AU SOMMAIRE DU NUMERO 361 :

Introduction

LA FONDATION : LE FAIT COOPÉRATIF

THÉORIES ET PRATIQUES COOPÉRATIVES

COOPÉRATION ET DÉVELOPPEMENT

DE LA COOPÉRATION À L’ÉCONOMIE SOCIALE

PERSPECTIVES

AU SOMMAIRE DU NUMERO 359 :

 

DOSSIER UTOPIES RÉELLES

L'ECONOMIE SOCIALE EN RECHERCHES

L'ECONOMIE SOCIALE DANS LE MONDE

NOTES DE LECTURE

Le premier numéro de la Revue des études coopératives (REC), daté d’octobre-décembre 1921, s’ouvre sur une Lettre à nos lecteurs dont les premières lignes sont les suivantes : « La Revue des études coopératives tient au moment de son apparition à exposer à ses lecteurs les raisons qui ont décidé de sa constitution et les buts qu’elle poursuit. Sans doute on voudra d’abord savoir qui nous sommes. Les uns coopérateurs militants, les autres professeurs, unissant parfois ces deux qualités, nous avions librement formé dès avant la guerre un petit groupe d’amis qu’unissaient les mêmes tendances démocratiques et de communes habitudes scientifiques (1) » La REC s’annonce d’emblée comme une revue engagée dans la cause coopérative.
Les militants et professeurs sont liés par cet engagement qui leur fait nouer une relation amicale dépassant les cloisonnements professionnels : « La revue que nous présentons au public est née de ce désir d’entraide intellectuelle, osons le dire, de cette obligation de conscience qui s’imposait à nous » (p. 2). L’« obligation de conscience » naît de la conviction que la coopération est le moyen de résoudre les questions sociales. Les auteurs précisent que leur objet ne se limite pas à l’exercice de la coopération. L’entraide se partage : « Nous n’avons jamais dissocié le problème coopératif du problème social tout entier » (p. 2).

La coopération dans une finalité de changement social
La REC se présente ainsi comme la première revue française qui se donne pour mission de répondre aux problèmes de la société. C’est cette préoccupation qui explique son ouverture internationale : « De toute évidence, les problèmes sociaux ne peuvent pas s’étudier d’un point de vue strictement national » (p. 3). La revue prend ainsi le sous-titre « Problèmes d’économie nationale et internationale. Questions sociales »....

PDF version