Caisse Desjardins : "nous finançons la transformation sociale"

Institution phare à la fois de Desjardins et de l’économie sociale, la Caisse doit sa naissance, son développement et une bonne partie de sa capacité d’action à son enracinement syndical, lequel se concrétise par un fort engagement du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) et un engagement indéfectible de la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Plus de 612 syndicats et fédérations syndicales sont des membres solidaires de la Caisse. Surtout détenteur d’épargne, le mouvement syndical contribue par ses choix de placement socialement responsable à soutenir 612 coopératives ou fédérations coopératives, 967 associations à but non lucratif (OBNL) et 299 organismes culturels incorporés sous l’un ou l’autre des statuts : coopératif ou OBNL.

Les résultats au 31 décembre 2012 témoignent à la fois de la présence de la Caisse sur ce terrain économique ainsi que de la vigueur et l’ampleur du rôle des entreprises collectives. À cette date, c’est plus de 442 millions $ de prêts accordés à des coopératives et associations et 134 millions $ à des emprunteurs individuels appuyant et adhérant au projet coopératif de la Caisse. Pour atteindre de tels résultats en crédit, il faut de l’épargne et la confiance des épargnants. Le dépôt à rendement social totalise plus de 600 millions $ dont 100 millions $ en provenance d’individus solidaires et 500 millions $ d’entreprises, organisations et associations aussi solidaires.

L'intégralité de l'article de Paul Oullet, Directeur général de la Caisse d'économie solidaire Desjardins


SYNDICALISME ET ESS : L’EXPÉRIENCE QUÉBÉCOISE, par Yvon Poirier (Recma n°322)

Tous les articles sur l'ESS au Québec dans la Recma