Actu Presse

17/01/2020 - 13:36

L’Afrique subsaharienne sera prochainement à l’honneur dans la Recma, revue internationale de l’économie sociale fondée en 1921 par Charles Gide. Au cours des dernières années, la Recma n’a fait écho aux dynamiques de l’économie sociale et solidaire (ESS) au sud du Sahara qu’à de rares occasions : brèves, temps forts ou notes de lecture et quelques articles sur les organisations professionnelles agricoles (Mees M., Morel D., Diop P. A. : « Les organisations paysannes, un nouvel acteur des politiques agricoles en Afrique de l’Ouest ?

14/01/2020 - 12:54

Le 10 décembre 2019, en Uruguay, la Chambre des représentants a approuvé la loi sur l’économie sociale solidaire. Un aboutissement salué par le Ripess (Réseau intercontinental de promotion de l’économie sociale solidaire), et constitué de plusieurs étapes clefs. En 2008, une loi générale sur le coopérativisme est approuvée et l’Institut national du coopérativisme est créé. À partir de 2011, un débat intitulé « Vers une loi sur l’économie solidaire » est mené au niveau national et de façon récurrente.

14/01/2020 - 12:52

À Strasbourg, capitale européenne et siège du Parlement européen, qui arborait également durant l’année 2019 le titre de « capitale européenne de l’ESS », des collectivités territoriales (la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg), des réseaux locaux et nationaux de l’ESS ainsi que Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’ESS et à l’innovation sociale, et Luca Jahier, président du Cese (Comité économique et social européen), se sont réunis le 27 novembre 2019 à l’occasion de la 4 e édition de la Journée européenne des entreprises de l’économie sociale.

14/01/2020 - 12:48

Bonne nouvelle très attendue, un intergroupe ESS sera formé début 2020 au Parlement européen dans le cadre de la législature issue des élections de 2019.

14/01/2020 - 12:40

Créé il y a dix ans pour permettre au grand public de découvrir les initiatives de l’ESS sur son territoire, le Mois de l’ESS est devenu un baromètre des tendances à l’œuvre au sein du secteur.

14/01/2020 - 12:23

Cette année, le Mois de l’ESS a suscité une réflexion sur la question de l’égalité femmes-hommes lors de différents temps forts et événements. Dans une étude publiée à cette occasion, le CNcress analyse la situation de l’égalité femmes-hommes dans les instances de gouvernance de l’ESS (coopératives, mutuelles, associations et fondations, structures commerciales répondant à la définition de la loi ESS de 2014) à partir des 1 500 réponses obtenues à un questionnaire diffusé en ligne.
Retenons quelques tendances et chiffres clés :

14/01/2020 - 12:21

Plus militant et radical, un livre (Fabriquer l’égalité. Manifeste pour en finir avec le sexisme dans l’économie sociale et solidaire, coordonné par Catherine Bodet, Éd. de l’Atelier, 109 pages, 10 euros.

14/01/2020 - 12:16

Fin 2018, l’Apec (Agence pour l’emploi des cadres) publiait une analyse des 18 600 offres d’emplois de cadres à pourvoir dans l’ESS en 2018 (en France métropolitaine seulement), ce qui représente 3,3 % de la totalité des annonces publiées par l’Apec. Un chiffre important qui pèse autant que la distribution généraliste, le secteur des activités comptables et juridiques ou encore celui de la mécanique-métallurgie. Parmi ces offres, 66 % émanent des associations, 14 % des coopératives, autant des mutuelles, et 6 % des fondations.

14/01/2020 - 12:12

Depuis sa création, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a changé plusieurs fois de dénomination : Codevi, Livret de développement durable (LDD) puis ajout, fin 2016 (loi Sapin), du dernier terme pour soutenir la finance solidaire. Cependant, le LDDS n’était qu’à moitié solidaire, à travers  le fléchage des fonds vers l’ESS par les banques et la Caisse des dépôts. Il pourra désormais l’être totalement avec l’option de partage des intérêts : après trois ans d’attente, le décret manquant a été publié le 6 décembre 2019.

14/01/2020 - 11:10

Fin 2018, un rapport de la Cour des comptes sur le mécénat d’entreprise pointait l’essor des dispositifs de défiscalisation, dont le montant était passé de 90 millions d’euros en 2004 à 902 millions en 2017, soit autant de recettes fiscales en moins pour l’État. L’article 50 de la loi de finances 2020, votée fin 2019, devrait infléchir cette tendance.