Base doc

Transition écologique et Scic : une université éphémère à Grasse

« Les Scic comme véhicules des coopérations territoriales pour la transition écologique » : c’est sous cet intitulé que s’est déroulée à Grasse, les 1 er et 2 avril 2019, une université éphémère (UE) qui a rassemblé plus de 70 praticiennes et chercheur·ses dans les murs du tiers-lieu de la transition écologique et solidaire animé par la Scic Tetris.

Après deux ans de travaux, « Plateformes en communs » propose un point d’étape

Dans son n° 347 de janvier 2018, la Recma évoquait, « de New York à Barcelone en passant par Kuala Lumpur », un champ de connaissances et de pratiques en train de se structurer : celui des plateformes coopératives. Ces dernières sont au cœur des préoccupations de « Plateformes en communs », un groupe de travail qui a vu le jour fin 2017 au sein de l’association La Coop des communs (voir Recma n° 346 pour une présentation).

Pour « fabriquer l’égalité », une conférence avec l’historienne et féministe Silvia Federici

Désireuse de contribuer à la vaste réflexion qui s’est emparée de l’ESS pour mieux penser l’égalité professionnelle entre hommes et femmes engagés en son sein, la Manufacture coopérative, laboratoire d’idées dédié à la coopération et à l’accompagnement des collectifs, a démarré une action-recherche en 2018 sur le thème « Fabriquer l’égalité ». Après diverses rencontres (universités éphémères, ateliers...), et en attendant la parution d’un ouvrage aux éditions de l’Atelier en novembre (Fabriquer l’égalité.

À Tunis, un colloque international sur l’ESS comme réponse aux inégalités sociales

Un colloque international sur l’économie sociale et solidaire (ESS) a eu lieu les 5 et 6 avril 2019 à Tunis, sous l’égide de l’Institut national du travail et des études sociales (Intes), laboratoire de l’université de Tunis-Carthage, en collaboration avec la Fondation Friedrich-Ebert, associée au Parti social-démocrate allemand (SPD). Cette rencontre, à laquelle ont participé de nombreux pays africains, avait pour thème : « L’économie sociale et solidaire à l’assaut des inégalités sociales : pour une approche territoriale du développement durable ».

7ème conférence internationale du Ciriec : l’ESS vers un nouveau système économique

Le Centre international de recherches et d’information sur l’économie publique, sociale et coopérative (Ciriec) a organisé du 6 au 8 juin à Bucarest (Roumanie) sa 7 e conférence internationale de recherche en économie sociale et solidaire, sur le thème « Social and Solidarity Economy : Moving towards a new economic system ». Elle s’est tenue pour la première fois en Europe centrale, région marquée par d’importants changements politiques et socio-économiques lors des dernières décennies.

Un colloque sur les mutations des régimes territoriaux de l’ESS vient clore le projet Essaqui

Les 28 et 29 mai 2019, un colloque intitulé « Les mutations des régimes territoriaux de l’économie sociale et solidaire. Institutionnalisations en miroir » s’est tenu à Sciences Po-Bordeaux. Organisé par le Centre Émile-Durkheim (UMR 5116 CNRS, Sciences Po-Bordeaux, université de Bordeaux) et par l’Ifaid Aquitaine, il venait clore un programme de recherche du même nom (projet Essaqui), soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine.

In memoriam Jean-Louis Girodot

Les nombreux hommages consacrés à Jean-Louis Girodot depuis sa disparition, survenue le 1 er juin 2019, sont d’autant plus mérités que l’homme, au-delà du dirigeant mutualiste, coopératif et associatif et du journaliste connu et reconnu, fut un homme de conviction. Il appartenait à une génération qui a cru dans les principes, valeurs et spécificités de l’économie sociale, qui a su conjuguer projet politique et gestion, une génération qui a très largement contribué à faire de l’économie sociale ce qu’elle est aujourd’hui.

Vers une reconnaissance de la lucrativité limitée dans l’UE ?

L’entreprise de l’ESS bientôt mieux reconnue au sein de l’Union européenne ? Ce n’est pas une utopie. Actuellement, l’article 54 du traité de fonctionnement de l’UE ne reconnaît que deux modes d’entreprendre. D’un côté, les entreprises commerciales « classiques » de type capitaliste, mues par une logique de profit. De l’autre, les structures à but non lucratif qui relèvent du secteur caritatif et du bénévolat.

Un intergroupe ESS au parlement européen à la rentrée

Ce thème d’une meilleure visibilité et reconnaissance de l’entreprise d’ESS a été présent de multiples manières durant la campagne pour les élections européennes. Il a été question d’un meilleur fléchage des fonds disponibles et d’une réforme de la chaîne de financement, de règles juridiques et fiscales adaptées, d’un label européen d’entreprise ESS (soutenu en France par le Mouves et Finansol), etc.