Ciriec

Portugal : éclairage sur la loi cadre économie sociale et la place des entreprises sociales

La Revue de la Mutualité fonction publique n°184 de juin 2013 publie une courte mais éclairante, au regard des discussions sur la loi cadre ESS française, interview de Jorge de Sá, vice-président du Ciriec Portugal et du Ciriec International, au sujet de la loi cadre économie social que vient de promulguer le Portugal, où la Constitution établit "la coexistence du secteur public, du secteur privé et du secteur coopératif et social de propriété des moyens de production".

Loi cadre ESS : "c’est aussi affirmer implicitement que la "loi du marché" est la norme"

Dans les brèves n°65, lettre mensuelle du Ciriec France, Jean de Mathan, président de l’ACMIL (Association de Coordination des Moyens d’Intervention pour le Logement) réagit également au canevas d'avant projetde loi cadre ESS proposé le 9 avril :"La distinction entre l’Economie marchande et l’Economie sociale et solidaire doit être fondée sur la philosophie qui anime chacune d’entre elles, certainement pas sur les biens et services offerts ou sur le public auquel ils sont destinés.

Diner débat du Ciriec "économie sociale et entrepreneuriat social: convergences et divergences", Paris, 25 mars 2013

Le Ciriec-France organise un dîner-débat avec: Hugues SIBILLE (vice-président du Crédit Coopératif, Ancien Délégué interministériel à l’économie sociale) et et Jean-François DRAPERI (Rédacteur en chef de la RECMA et Directeur du Centre d’Economie Sociale Travail et Société au CNAM) le lundi 25 mars 2013, à 18h30 à la Maison de l’Europe de Paris, 35-37, rue des Francs-Bo

Remise du 2e Prix "Edgard Milhaud" à Anaïs Perilleux pour sa thèse "Governance and growth of cooperatives in microfinance"

Crée à l'initiative de son Président, Wilhelm-Georg Hanss, afin de commémorer le fondateur du Centre international de recherches et d’informations sur l’économie publique, sociale et coopérative (CIRIEC), le Prix bisannuel "Edgard Milhaud" a été attribué pour la 2e fois à l'occasion du Congrès du CIRIEC à Vienne, le 14 septembre 2012 à Anaïs Périlleux pour sa thèse "Governance and growth of cooperatives in microfinance". Céline MARIVAL a reçu une mention spéciale à l'occasion  de l'édition 2012 du Prix Edgard Milhaud pour sa thèse: « Interactions entre associations et pouvoirs publics: logiques, tensions diversité : Le cas des associations d’action sociale et médico-sociale ».

"Social economy on the move...at the crossroads of structural change and regulation", 4th CIRIEC International Research Conference, 24-26 Oct, Antwerp (Belgium), Call for papers until 21th April

For some centuries, in the North as well in the South, social economy has unfolded in various forms. The institutions of the social economy (cooperatives, mutuals, nonprofit organizations, etc.) have experienced periods of growth and recession, of both success and failure, in the supporting, complementing and/or counteracting roles in relation to the dominant economic model in place. This 4th CIRIEC International Research Conference on the Social Economy aims in particular at discussing the place of social economy in modern society and its current role when facing potentially heavy structural transformations and new regulatory frameworks. Thanks to the more or less permanent dynamic features of this field in society, social economy initiatives and enterprises foster bottom up changes which in turn favour structural changes and in many cases are the agents of change in regulation. This includes for example regulation centred on non-market values, cooperative regulation, next to administrative and competitive regulation.

L'économie sociale dans l'Union européenne, étude quantitative et qualitative du Ciriec pour le CESE

Réalisé pour le Comité économique et social européen, par le Centre international de recherches et d’information sur l’économie publique, sociale et coopérative (CIRIEC),  ce rapport offre un aperçu du secteur de l’Économie sociale et solidaire en Europe, à la fois qualitatif et quantitatif sur les 27 États membres actuels et aux pays accédants ou candidats (respectivement Croatie et Islande ).

"Economie sociale/entrepreneuriat social": éclairer le débat par la recherche

Si le débat ouvert par l’émergence en France du concept d’entrepreneuriat social manque de clarté et confine souvent au dialogue de sourds c'est peut-être parce qu'il n'a pas suffisamment été éclairé par une tentative de réponse à une question simple et pourtant  essentielle: "De quoi s’agit?". Nous l'écrivions ici-même, en février 2010, après que Hugues Sibille, ancien Délégué interministériel à l’économie sociale, eut lancé un pavé en adressant une lettre ouverte à ses "amis dirigeants de l'économie sociale" dans laquelle il affirmait que "L’entrepreneuriat social peut permettre de rénover et faire reconnaître une Economie sociale sans rivage". Il se déclarait favorable à "une organisation réunifiée et rénovée, structure représentative nationale de l’Economie sociale et solidaire, Mouvement des entrepreneurs sociaux à cette organisation rénovée, à court terme à une démarche commune de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat social », notamment pour la " revendication d’un secrétariat d’Etat à l’Economie sociale et solidaire rattaché à Bercy après les Régionales ». Nous écrivions alors: "Le débat promet d'être ardu. Son promotteur reconnaît lui-même que "Economie sociale et entrepreneuriat social ne sont pas synonymes" et que ce dernier doit être encore précisé".  La dispute n’a pas tardé, en effet. Et  elle n'est pas innocente. On trouve une illustration de sa vigueur dans l’analyse particulièrement éclairante, publiée par Jean-François Draperi, en février  2010: "L’entrepreneuriat social, un mouvement de pensée inscrit dans le capitalisme" (RECMA, février 2010). Pour certains acteurs de l'économie sociale - et non des moindres-, son issue risque de remettre en cause les résultats positifs de la longue lutte pour la reconnaissance du droit à l'existence d'une manière d'entreprendre qui n'est ni celle du capitalisme, ni celle de l’Etat.