coopérative de travail

Des coopératives de travail du XIX e siècle aux CAE et aux Scic : les coopératives comme espace méso critique

Les coopératives, par leur modèle et leur fonctionnement, assurent une fonction critique à l’égard des dynamiques économiques dominantes, fonction qui les  constitue en espace méso, c’est-à-dire différencié du régime capitaliste au sein duquel elles sont pourtant insérées. Pour analyser les canaux par lesquels s’effectue  cette différenciation, les auteurs s’appuient sur la théorie ainsi que sur l’étude des coopératives de travail au XIX e siècle, puis celle des Scic et des CAE pour la période  contemporaine. Après avoir rappelé les dynamiques à l’œuvre entre l’espace méso coopératif et le régime capitaliste, ils montrent comment la fonction critique des coopératives peut constituer un espace méso critique de sortie de crise aujourd’hui.

 

Numéro de revue: 
358
Année de publication: 
2020
Auteur(s): 
Catherine Bodet, Thomas Lamarche

De la coopérative vers l’appropriation sociale

Les projets de reprise d’entreprise par les salariés se multiplient, alors que la coopérative de travail a été longtemps ignorée par le mouvement ouvrier. Cette évolution correspond à une aspiration nouvelle des salariés et participe à la construction d’un projet politique. Benoît borrits invite à ne pas se contenter de regarder ce mouvement avec sympathie mais à se saisir de sa portée transformatrice (Cerise n°211, 28 mars 2014)

La coopération de travail associé se développe en Belgique

Alors que l’histoire des Scop en France se poursuit depuis la fin du 19e siècle, celle des Scop en Belgique commence tout juste à s’écrire. L’Union des Scop de Wallonie Bruxelles (Uscop) vient en effet de voir le jour grâce à la volonté de plus de 30 entreprises aux statuts variés. L’objectif ? Impulser en Belgique la création d’un statut équivalent au statut français de Scop et favoriser son développement.